SUIVI DE GROSSESSE

 

Fréquence des consultations et suivi de la grossesse

 

Les visites se font en général tous les mois jusqu’à 8 mois.

A l’approche de l’accouchement le suivi se rapproche, jusqu’à une fois par semaine le dernier mois. Ce suivi rapproché à la fin de la grossesse s’inspire du suivi de grossesse anglo-saxon dont on envie la faible morbidité maternelle et infantile.

En fonction de votre situation la fréquence des consultations pourra être adaptée.

 

A chaque visite la tension artérielle, le poids, la hauteur utérine sont mesurés; l’état du col peut être analysé.

 

Vers 25 semaines d’aménorrhée, vous ferez le dépistage du diabète gestationnel:une 1ère prise de sang déterminera votre glycémie à jeûn.Après avoir bu un breuvage contenant 75g de glucose, 2 nouvelles prises de sang seront effectuées à 1h et 2h d'intervalles. On parle de diabète gestationnel si la glycémie à jeûn est supérieure ou égale à 0, 92 g/l ou 1, 80 g/l à 1 heure ou 1,53g/l à 2 heures.

 

Si vous êtes de rhésus négatif et le papa du bébé de rhésus négatif, selon les loi de la génétique votre bébé sera de rhésus négatif. Par contre si le papa est de rhésus positif, le bébé pourra lui être rhésus négatif ( ce qui ne pose pas de problème de compatibilité avec vous) ou de rhésus positif ce qui nécessite de faire une injection de RHOPHYLAC soit lors de tout saignement durant la grossesse même pour le cas de fausse couche précoce, lors de tout traumatisme du bas du ventre ou amniocentèse et de toute façon en fin de grossesse, vers 28 SA et après l’accouchement.

Cette injection de Rhophylac devient inutile dès lors que nous savons que le bébé est de rhésus négatif.

Il est possible de faire la détermination du rhésus du foetus sur une prise de sang faite à la maman pendant la grossesse. Cette prise de sang n’est pas encore remboursée par la sécurité sociale. Elle sera faite une fois si le rhésus est positif, et 2 fois pour être sûr si le rhésus du foetus est négatif.

 

Une échographie, dite de dépistage, est normalement pratiquée vers 22 SA. Celle-ci aide à préciser l'endroit où se situe le placenta de façon définitive et passe en revue l'anatomie du fœtus à la recherche d'anomalies détectables.

 

Entre 34 et 38 SA, un prélèvement vaginal est recommandé à la recherche de streptocoque bêta-hémolytique. Sa découverte fera proposer des antibiotiques pendant toute la durée de l’accouchement. L’analyse peut être faite au laboratoire, mais le Dr SIMON peut profiter d’une visite pour faire elle-même ce prélèvement en passant un coton tige stérile dans le vagin. Vous devrez ensuite le déposer le jour même au laboratoire.

 

Vers 36 -37 SA la consultation avec l’anesthésiste de la maternité est obligatoire même si vous prévoyez d’accoucher sans péridurale. Une prise de sang doit être faite dans les 3 dernières semaines de la grossesse pour étudier la coagulation du sang ( NFS, TP, TCK, Fibrinogène, RAI).

 

Cette visite permet à l’anesthésiste de connaître vos antécédents médicaux et chirurgicaux afin de prévoir au mieux votre réaction si une anesthésie générale devait être nécessaire.

La reconnaissance de certaines particularités dès cette visite permettra d’éviter des complications ultérieures.

 

Pour aider l’anesthésiste dans sa tâche, veillez à rassembler la liste des produits auxquels vous êtes allergique, à bien connaître votre passé médical ( la liste complète de vos traitements, les derniers résultats d’examens médicaux notamment les conclusions du cardiologue ou du pneumologue).

Vos réactions particulières après une chirurgie et le passé médical de vos parents proches (notamment toutes les hsitoires de saignements anormaux, de phlébites ou embolie pulmonaire) sont également nécessaires.

Lors de cette visite, l’anesthésiste vous parlera de la péridurale.

 

C’est aussi la date où on commence à analyser les conditions de l’accouchement par voie naturelle ou par césarienne.

© 2017 - Graphisme : Melanie Duquesne