Le Vaccin contre la grippe chez la femme enceinte

Paediatre Child Health. Nov. 2009

 

Protéger les jeunes bébés contre la grippe


N.MacDonald et R.Bortolussi

 

De nombreux médecins et de nombreux parents ne le savent pas, mais les nourrissons de moins de six mois sont très vulnérables à une grave maladie causée par la grippe, qui entraîne des taux plus élevés d’hospitalisation, des séjours plus longs à l’unité de soins intensifs (USI) et un taux de mortalité plus élevé (0,88 cas pour 100 000 enfants) que presque tous les autres groupes d’âge. Le présent commentaire sur les maladies infectieuses en pédiatrie vise à donner un bref aperçu de l’épidémiologie et des caractéristiques cliniques de la grippe chez les nourrissons de moins de six mois et à exposer les possibilités de prévention afin de réduire les cas de grippe au sein de ce groupe d’âge à haut risque.

L’ÉPIDÉMIOLOGIE DE LA GRIPPE SAISONNIÈRE

Aux États-Unis, des enquêtes prospectives et des évaluations nationales démontrent que, chez les nourrissons de moins de six mois, les taux d’hospitalisations causées par la grippe oscillent entre 1,8 et 7,2 cas pour 1 000 jeunes nourrissons, ce qui est beaucoup plus élevé que les taux d’hospitalisations causées par la grippe chez les nourrissons et les enfants plus âgés et chez les personnes de 65 à 80 ans. Ce taux d’hospitalisation pourrait bien être sous évalué, car de nombreux nourrissons et enfants atteints d’une grippe confirmée en laboratoire ne sont pas diagnostiqués par les médecins comme des cas de grippe. Dans une enquête, 28 % des cas d’hospitalisations pour la grippe confirmés en laboratoire n’avaient pas reçu ce diagnostic au congé.

QUELLE EST LA PRÉSENTATION CLINIQUE DES JEUNES NOURRISSONS?

Dans une étude prospective pancanadienne, tandis que la plupart des enfants hospitalisés à cause de la grippe avaient de la fièvre, de la toux, une rhinorrhée et une certaine détresse respiratoire, ceux de moins de six mois étaient moins susceptibles de tousser et de contracter une pneumonie que les nourrissons et les enfants plus âgés, mais plus susceptibles de présenter une rhinorrhée et une déshydratation.

COMMENT PRÉVENIR LA GRIPPE CHEZ LES NOURRISSONS DE MOINS DE SIX MOIS?

Même si on sait que les nourrissons de moins de six mois sont très vulnérables à une grippe grave, la prévention pose problème. En effet, l’immunogénicité du vaccin contre l’influenza est faible chez ces très jeunes nourrissons, contrairement à ce qu’on observe chez les enfants de plus de six mois. Des vaccins contre l’influenza améliorés finiront peut-être par être mis au point à l’intention de ce groupe d’âge très jeune, mais en attendant, d’autres stratégies sont à privilégier.

Deux stratégies sont actuellement recommandées pour réduire le risque de grippe saisonnière au sein de ce groupe de jeunes nourrissons vulnérables :

Tant le Comité consultatif national de l’immunisation, au Canada, que l’Advisory Committee on Immunization Practices des États-Unis recommandent la vaccination contre l’influenza des contacts familiaux des nourrissons de moins de six mois et de la femme enceinte dans l’intérêt de la mère. Malheureusement, le taux d’acceptation du vaccin saisonnier contre l’influenza est loin d’être impressionnant chez les parents de jeunes nourrissons ou chez les femmes enceintes.

LA VACCINATION CONTRE L’INFLUENZA CHEZ LA FEMME ENCEINTE – LA VALEUR AJOUTÉE POUR LES BÉBÉS

Il est important de vacciner la femme enceinte contre l’influenza pour la protéger contre une grave grippe. Dans deux vastes études de cohorte, l’une effectuée en Nouvelle-Écosse et l’autre au Tennessee, aux Etats-Unis, on a comparé le taux d’hospitalisation de femmes enceintes dont la plupart n’étaient pas vaccinées contre l’influenza pendant des saisons de grippe définies, stratifié selon le trimestre et rajusté pour tenir compte des comorbidités. Les études ont révélé des taux élevés d’hospitalisation pendant la saison de la grippe par rapport à la saison sans grippe. Selon l’étude néo-écossaise, les femmes enceintes et en santé qui en étaient à leur troisième trimestre de grossesse et qui n’avaient pas de comorbidités couraient un risque relatif d’hospitalisation imputable à une maladie respiratoire cinq fois plus élevé pendant la saison de grippe qu’au cours de la même période l’année précédant leur grossesse.

Non seulement est-il important de se faire vacciner contre l’influenza pour la santé de la femme enceinte, mais le concept avancé il y a 20 ans selon lequel les anticorps de grippe de la mère transmis au nourrisson avant la naissance ou pendant l’allaitement pouvaient protéger les jeunes nourrissons contre une grave grippe a récemment été corroboré par un essai aléatoire et contrôlé. Une étude menée au Bangladesh a révélé que le vaccin saisonnier contre l’influenza administré aux femmes enceintes réduisait considérablement les maladies respiratoires et la fièvre, tant chez les femmes enceintes que chez leur jeune nourrisson. La réduction relative du risque de cas de grippes démontrées chez les jeunes nourrissons s’élevait à 64 %.

À QUEL POINT LE VACCIN CONTRE L’INFLUENZA EST-IL SÉCURITAIRE PENDANT LA GROSSESSE? L’ENFANT À NAÎTRE COURT-IL UN RISQUE?

Certains ont remis en question l’innocuité du programme de vaccination saisonnière de la femme enceinte contre l’influenza pour l’enfant à naître, mais des données probantes solides indiquent qu’il est sécuritaire. Le vaccin contre l’influenza est un vaccin à virus tué et ne peut répliquer ou causer la grippe chez la femme enceinte. Aucune donnée probante ne fait état d’effets tératogènes connexes. Dans une analyse des données américaines effectuée par le Vaccine Adverse Event Reporting System des États-Unis entre 2000 et 2003 (environ deux millions de femmes enceintes recevant le vaccin contre l’influenza), on n’a décelé aucun effet secondaire inattendu du vaccin. De plus, des données groupées provenant de dix études publiées sur le vaccin contre l’influenza pendant la grossesse  ne laissaient supposer aucun risque supplémentaire du vaccin contre l’influenza administré pendant la grossesse pour l’enfant à naître.

COMMENT LES PÉDIATRES ET LES MÉDECINS DE FAMILLE PEUVENT-ILS ACCROÎTRE LA PROTECTION CONTRE LA GRIPPE CHEZ LES JEUNES BÉBÉS?

© 2017 - Graphisme : Melanie Duquesne