Le Sport et la femme enceinte

Faire du sport durant la grossesse favorise le développement cérébral du bébé

 

Pratiquer des exercices physiques trois fois par semaine durant la grossesse, au cours de sessions n’excédant pas les 20 minutes, favoriserait le développement du cerveau du bébé. C’est en tout cas ce qu’ont affirmé des neurologues canadiens lors du congrès annuel de la Société pour les Neurosciences, organisé à San Diego du 9 au 13 novembre 2013.

Pour parvenir à ce résultat, le neurologue Dave Ellemberg (Centre de Recherche du CHU Ste Justine à Montréal, Canada) et ses collègues ont formé deux groupes de mamans enceintes : le premier groupe de mamans n’a fait aucun exercice sportif au cours de la grossesse, alors que le second groupe a effectué 20 minutes d’activité physique durant la grossesse, et ce trois fois par semaine. L’intensité de l’effort demandé était modéré, puisque l’objectif était, pour les mamans volontaires, d’être légèrement essoufflées à la fin de l’exercice.

Puis, une à deux semaines après la naissance des enfants, l’activité électrique cérébrale de ces bébés a été analysée par électroencéphalographie.

Grâce à ce dispositif, les chercheurs canadiens ont pu évaluer les performances des nourrissons en matière de mémoire auditive. Pour y parvenir, ils ont évalué la réaction du cerveau des nourrissons à des sons familiers, ainsi qu’à des sons nouveaux. Résultat : les scientifiques canadiens ont constaté que le cerveau des nourrissons dont les mamans avaient fait du sport durant la grossesse s’activait plus intensément lors de l’émission de sons déjà entendus, que le cerveau des nourrissons dont les mamans n’avaient eu aucune activité physique au cours de la grossesse. Ce qui suggère des performances en matière de mémoire auditive plus élevées pour le premier groupe de nourrissons.

Selon les auteurs de l’étude, l’activité sportive au cours de la grossesse permettrait non seulement d’améliorer la mémoire auditive des nourrissons, mais plus globalement d’accélérer le développement de leur cerveau. Pour valider cette hypothèse, des tests menés sur des capacités autres que celle de la mémoire auditive seule devront être menées, comme par exemple sur les performances motrices et langagières des enfants.

© 2017 - Graphisme : Melanie Duquesne