LES ACCOUCHEMENTS

 

Les accouchement des patientes suivies par le Docteur SIMON ont lieu à la maternité de la Clinique des Franciscaines ( Hôpital Privé de Versailles) ou à la Clinique de La Muette ( Paris )


Le Docteur SIMON accouche elle-même toutes ses patientes le jour, la nuit et le week-end et sera avertie de votre arrivée en salle d’accouchement afin de déterminer avec la sage femme les mesures appropriées au bon déroulement de l’accouchement.


Toutefois, en cas d’indisponibilité, les patientes peuvent être accouchées par l’un de ses confrères obstétriciens exerçant à la Clinique ou par un confrère de garde sur place.


Les gynécologues obstétriciens de l’équipe des Franciscaines assurent leur tour de garde sur place dans la Clinique, de jour comme de nuit, afin de répondre sur le champ à la grande urgence ou une indisponibilité imprévue.


Le Docteur SIMON participe au tour de garde et peut aussi accoucher les patientes de ses confrères.


Les honoraires définis par devis sont alors perçus par le médecin ayant pratiqué l’accouchement.


Lors de l’accouchement, par voie basse ou par césarienne, la maman peut être accompagnée par le papa et à défaut par un proche.

 

 

Le Docteur SIMON tire sa philosophie pour l’accouchement de sa formation personnelle et professionnelle: respecter le travail de la nature lorsque celui-ci prend une direction salutaire. Son intervention est toujours guidée par un enjeu identifié et respecte les consignes de sécurité des instances professionnelles.

Laisser faire naturellement autant que possible le début du travail, permet d’en faciliter la fin.
Attendre l’effacement complet du col de l’utérus et une dilatation de 3 cm augmente sûrement les chances de naissance par les voies naturelles alors que les douleurs peuvent déjà paraître insurmontables.
Attendre ces critères d’avancement du travail pour être soulagée par la péridurale n’est pas facile. Une bonne préparation mentale et physique aide souvent bien à surmonter les douleurs.

Nous avons recours aux positions du Docteur Bernadette de GASQUET pour optimiser la mécanique et la dynamique obstétricale aux différents temps de l’accouchement, dans la dystocie (défaut de rotation, défaut d’engagement, ) ainsi que la pratique de l’accouchement sur le côté.
Nous sommes équipés de ballons et de cousins physiologiques permettant une bonne mobilité pendant le travail.

L'utilisation du WINNER FLOW est un nouvel outil précieux . ( cf WINNER FLOW)

 

 

Pour la naissance de mon deuxième enfant, je souhaitais absolument ménager mon périnée. En effet, lors de mon premier accouchement, j’ai eu un périnée complet, et il était donc hors de question de risquer de blesser à nouveau le périnée au risque d’avoir des séquelles à vie extrêmement incommodantes.

On m’a donc recommandé Dr Simon pour son expertise en matière de césarienne (avec la césarienne extrapéritonéale). Je me doutais qu’on m’orienterait de préférence vers une césarienne, mais je voulais néanmoins me sentir actrice de mon accouchement. Au fond je voulais accoucher par voie basse, mais cela comportait des risques sans préparation spécifique du périnée.

Le docteur Simon m’a alors proposé une préparation avec deux instruments :

Concrètement, trois semaines avant le jour J, j’ai fait une séance de 20 minutes par jour (pas tout à fait tous les jours). L’entrainement est expliqué dans le mode d’emploi et est très simple. J’ai vu les progrès très rapidement. Au début, je ne pouvais pas beaucoup gonfler le ballon, puis au fur et mesure des entrainements, je gonflais de plus en plus le ballon, donc mon périnée s’assouplissait de plus en plus ; jusqu'à arriver à un ballon qui faisait 9 cm de diamètre (soit presque la taille d’un crâne  de bébé !)

Dr Simon, au vue de mon premier accouchement était hésitante à m’accoucher par voie basse mais en voyant l’assouplissement de mon périnée, et ce bien mesurable par l’EPI NO, elle pu prendre la décision de m’accoucher par voie basse.

Le jour J, je me suis réellement sentie prête pour deux raisons :

De plus, l’accompagnement du docteur Simon, sa bienveillance et son attention ont apporté encore plus de sérénité à l’accouchement qui s’est déroulé avec des lumières douces et quasiment en chuchotant.

Je ne remercierai jamais assez le docteur Simon de m’avoir suggéré un tel entraînement qui ne m’a pas paru fastidieux du tout. J’ai pu préparer mon corps, mais aussi mon esprit car je suis allée accoucher avec une grande confiance en mes compétences physiques (malgré mon premier accouchement).

Je recommande donc VIVEMENT l’EPI-NO pour toutes celles sui souhaitent ménager leur périnée et éviter toute blessure sur celui ci.

Merci encore au Docteur Simon

Marion

 

 

Début de grossesse le 03/02/2019 etdonc date d'accouchement prévue 03/11/2019. Le premier trimestre se déroule très bien. Dès le premier RDV, je suis informée de toutes les étapes et processus à suivre tout au long de ces 9 mois. Tout est inscrit sur une feuille qui m'a beaucoup aidée à ne rien oublier et surtout à me rassurer.

Le 11 Juillet, entretien avec une sage-femme, Nathalie PIEL, pour faire le point sur ma grossesse. Elle me parle du Winnerflow, instrument/outil novateur dont je n'avais jamais entendu parler, et qui va m'aider dans la préparation à l'accouchement, durant celui-ci (pour la poussée), mais surtout pour la rééducation du périnée ensuite.
Je lui parle alors de mes craintes concernant l'accouchement et surtout sur la gestion de ma fille une fois née.
Ayant vécu des traumatismes petite, ceux-ci ont engendré une hémétophobie. Elle me parle alors d'E.M.D.R, et me dit d'en discuter absolument au docteur SIMON à mon prochain RDV, ce que je fais.
Le docteur SIMON m'explique alors le principe de l'E.M.D.R, et m'oriente tout de suite vers le Docteur DI PAOLA, psychiatre, spécialiste de ce concept, avec qui je prends RDV dans la foulée.

Le 9 Septembre, premier RDV, durant lequel le Docteur DI PAOLA me met en confiance et m'explique, en vulgarisant tous ses propos, le concept, le principe et les résultats de l'E.M.D.R.
En 2 séances, nous régleront 2 énormes traumatismes avec lesquels je vivais depuis 20 ans, dont l'hémétophobie. A savoir que j'avais déjà tenté beaucoup de "thérapies" pour essayer de me "guérir": psychothérapie (pendant 1 an et demi), acupuncture, hypnose... C'est quelque chose d'incroyable,qui pour moi a fait totalement ses preuves. Mes craintes quant à l'accouchement et la suite se sont donc dissipées.

Lors d'une consultation avec le Dr SIMON courant septembre, elle émet la crainte, dû à mes muscles pelviens, que je ne puisse pas accoucher par voie basse, mon bébé n'ayant pas suffisamment de place pour "passer". Elle me propose alors de nouveau quelque chose d'innovant: de réaliser une IRM pelvimétrique, afin de calculer le diamètre de la tête de mon bébé et l'espace pelvien.
RDV prit donc pour le 7/10 à Paris 18. Une partie des résultats m'z été remise de suite et l'autre partie a été envoyée au Dr SIMON le lendemain: verdict, aucun problème pour accoucher par voie basse, soulagement.
Lors de la consultation suivante le 17/10, nous relisons les résultats avec le Docteur SIMON, qui m'indique que même s'il n'y a pas de problème, il y a tout de même un petit quelque chose.
En effet, mon coccyx est en "pointe/crochet", et tourné vers l'intérieur, ce qui signifie que lors du passage du bébé, il y a de forte chance qu'il se luxe, casse ou déplace.
Grosse angoisse et appréhension... Mais le Docteur SIMON me propose, de nouveau, une solution, qui pourra peut-être m'aider: elle m'oriente vers une ancienne sage-femme devenue ostéopathe, Sylvie CHOLET, que je vais voir en urgence l'après-midi même (car mon col était déjà ouvert donc possibilité d'accoucher rapidement).
En 15 minutes, Sylvie CHOLET réussi à "ramollir" ou tout du moins à faire bouger mon coccyx, afin que celui-ci garde en mémoire ce mouvement lors de la naissance de ma fille.

Finalement, début des contractions le 3/11 à 20h, arrivée à la Clinique des Franciscaines à 0H, et début de la poussée à 4H10 avec le Docteur SIMON.
Un accouchement de rêve, grâce au Winnerflow qui m'a beaucoup aidé à gérer les poussées, mais aussi au Docteur SIMON qui, pour éviter une déchirure ou épisio, a utilisé des serviettes chaudes pour détendre la peau.
Résultat final: naissance de la petite Emma à 4h50, périnée intact, aucune déchirure, naissance "naturelle", et rien au coccyx.

Dans une période où l'on parle beaucoup des violences obstétricales subies par de nombreuses femmes, il me semblait important de pouvoir apporter mon témoignage, afin de démontrer que tout n'est pas noir et que d'excellents médecins sont présents et proposent également de nouvelles méthodes pour aider et anticiper au mieux!
La nouveauté en médecine quelle qu'elle soit (ici via l'E.M.D.R, l'IRM pelvimétrique, le Winnerflow), doit être prise en compte, puisque pour mon cas, cela m'a énormément aidé et apporté.
Margot
© 2021 - Graphisme : Melanie Duquesne