technique du ganglion sentinelle



QU’EST-CE QUE C’EST ?

La technique du ganglion sentinelle consiste à identifier, prélever et analyser le premier ganglion qui draine la lymphe venant du sein (de la tumeur).

Si ce ganglion sentinelle est libre de toute cellule suspecte, il n’est pas besoin de réaliser l’ablation des autres ganglions.

Dans le cas contraire, il faut réaliser un curage ( une ablation) des ganglions de l’aisselle car il y a un risque d’atteinte des autres ganglions situés plus  haut.

Pour les petites tumeurs (< 2 cm), le risque d’avoir un ou plusieurs ganglions touchés par la maladie est de 20 %, ce qui signifie que dans 80 % des cas, ils ne sont pas touchés par la maladie et les enlever est excessif.

 

AVANT L’INTERVENTION

Avant l’intervention (entre 3 et 24 heures) on procède au repérage scintigraphique du ganglion sentinelle dans le service de médecine nucléaire. Pour cela, le médecin nucléariste vous injecte un produit très faiblement radioactif au niveau du sein, des colloïdes technétiés.

L’injection est généralement réalisée autour de l’aréole, elle n’est pas douloureuse.

Le produit va migrer vers le premier ganglion, puis l’on va détecter la radioactivité à travers la peau, par une gammacaméra, pour obtenir une image (scintigraphie) qui montrera où se trouve le ganglion à enlever.

 

DÉROULEMENT DE L’INTERVENTION

En débutant l’intervention, sous anesthésie, le chirurgien injecte un colorant bleu dans le même secteur du sein. Le colorant est aussi drainé vers les ganglions, leur donnant une teinte bleutée.

La recherche du ganglion sentinelle se fait par une incision au niveau de l’aisselle, le chirurgien utilise une sonde de détection de la radioactivité (compteur Geiger) émise par le ganglion pour le localiser précisément, il est en plus généralement coloré en bleu et il l’enlève pour l’envoyer en analyse. Généralement 1 à 3 ganglions sont prélevés.

Le prélèvement de tous les ganglions de l’aisselle n’est réalisé que si le ganglion sentinelle est touché par la maladie, soit lors de la même intervention quand on réalise un examen extemporané, soit secondairement lors d’une seconde intervention.

L’analyse du ganglion sentinelle est très précise (immuno histo chimie) permettant de détecter des lésions microscopiques.

 

INCONVÉNIENTS DE LA TECHNIQUE

Les inconvénients de cette double technique de repérage (produit radioactif et colorant) sont :

Le risque rare d’allergie aux colloïdes technétiés.

la possibilité d’un tatouage par le colorant bleu qui peut rester visible pendant 4 à 6 mois et le risque rare d’allergie au bleu (boutons ou urticaire, choc allergique).

La quantité de produit radioactif est limitée et entraîne une irradiation acceptable, comparable à des examens courants de radiologie.

 

APRÈS L’INTERVENTION

L’utilisation des 2 techniques (produit radioactif et bleu) permet d’identifier le ganglion sentinelle dans 95 % des cas environ.

En cas d’échec d’identification du ganglion sentinelle, un curage classique est réalisé.

Après l’intervention on peut mettre en place un drain dans la zone opératoire que l’on retire rapidement.

© 2017 - Graphisme : Melanie Duquesne