Témoignages écrits 2

Le docteur Bénédicte Simon m'a accouchée pour mes deux enfants : ma fille aînée, née en septembre 2014, et ma fille cadette née en juin 2016.    

Il s'est agi pour moi de deux expériences fortes, comme on le vit toujours dans ce moment qui nous est donné de "mettre au monde". Les deux accouchements ont été très différents, mon premier enfant étant née par voie basse - en plein soleil d'après-midi - et ma cadette étant née par césarienne, en toute fin de soirée.

Lors des consultations de suivi les mois précédant l'accouchement , j'étais habituée à voir le docteur Simon de façon assez rapide, compte tenu du rythme des consultations. Mais la présence et la grande humanité du docteur Simon se sont révélées pour moi le jour de mes deux accouchements.

Dans ces deux situations, j'ai apprécié la disponibilité du docteur Simon et son professionnalisme, dont je voudrais rendre témoignage. J'ai apprécié également son calme - y compris dans les moments les plus critiques - et ses paroles venues me "rejoindre" en fonction des émotions que je ressentais : paroles pour rassurer ou pour encourager, paroles toujours très respectueuses aussi de la maman anxieuse que j'étais, en particulier pour la naissance de mon 1er enfant.  

Son calme pendant l'accouchement, je l'ai senti sur ce visage extrêmement concentré, je l'ai senti aussi par des gestes et des mots concis. Lors de la dernière phase de mon accouchement par voie basse, les consignes qui m'étaient données m'ont permis d'avançer pas à pas, jusqu'au moment de toucher enfin la petite tête de mon nouveau-né posé contre moi.  

?Dans tout le suivi précédant l'accouchement, j'ai apprécié aussi l'approche globale des choses, son sens de l'anticipation, et le souci du docteur Simon de regarder chaque risque en présence dans le choix de la décision et de ne rien laisser au hasard - y compris par exemple certaines caractéristiques du 1er accouchement. Au fil des semaines, elle avait pris le temps d'échanger avec moi sur son analyse et sur son "cheminement", sur les risques en présence selon elle et sur la décision qui se dessinait (dans mon cas, l'option possible d'une césarienne) . Son analyse des facteurs en présence s'est révélée exacte le jour de l'accouchement.

Sans être une spécialiste de la question, j'ai compris aussi que sa technique de césarienne n'est pas commune. Elle l'appelle d'ailleurs "césarienne naturelle" : qu'est-ce que cela signifie, avais-je demandé? Le docteur Simon et son infirmière Claire m'avaient répondu dans un sourire : "nous faisons de la place pour le bébé, mais c'est vous qui le faites sortir". Et ce notamment par  l'utilisation du winner flow (comparable à un sifflet, mais heureusement dépourvu de son strident!) qui permet à la maman de "pousser", et ainsi de participer quand même à l'accouchement et à la venue de son bébé, comme en écho à une maman accouchant par voie basse.

Le recours au winner flow m'a été  dans les deux cas très utile. Pour la voie basse, il m'a aidée à répartir mes efforts et à les rendre plus efficaces.

De plus, pour la césarienne je n'ai eu ni agrafes ni fils, mais simplement de la colle. Toujours est-il que j'ai été remise d'aplomb bien plus rapidement que les délais habituellement annoncés.

Pour toutes ces raisons, je suis très reconnaissante au docteur Simon et à Claire, son assistante et infirmière, pour ces deux accouchements. Pour des raisons différentes, ils n'ont pas été faciles mais je les ai vécus avec sérénité et de la manière la plus apaisée possible parce que je me suis toujours sentie en confiance et accompagnée.

En partageant le récit de l'accouchement de mon 2e enfant à l'une de mes plus proches amies, et le choix qui nous avait conduits à opter pour la césarienne, à ma grande surprise je vis ses yeux s'embuer de larmes. "Le médecin t'a sauvé la vie", m'a-t-elle simplement dit, me confiant que sa propre grand-mère était décédée des suites de couches en raison d'une hémorragie.

Près de deux ans plus tard, je ressens de la joie et de la gratitude pour cette vie comme redonnée, vie à pleines mains, comme si j'avais moi aussi vécu une nouvelle naissance, ô combien particulière, naissance en donnant la vie.

 

Il n'y a rien de plus merveilleux et excitant au monde que le sentiment de la maternité.

Le témoignage du moment, donnant la vie à son bébé poussant son premier cri, te touche, te fait pleurer et te fait vivre un sentiment universel commun à toutes les mères du monde, quelque soit leur nationalité ou l'âge.

La relation mère-enfant est unique, c’est une union parfaite.

Une mère est une personne qui ne peut pas être remplacée.

Chaque jour de grossesse n’est pas toujours facile pour une femme, mais au cours de ces 9 mois, sous la supervision d'une spécialiste attentionnée et expérimentée (Dr Simon) ; ceci est presque surmontable.

Grace au Dr Simon, qui utilise une nouvelle méthode de césarienne, j'ai participé et j’ai été un témoin actif lors de la naissance de mon bébé, et c’est le moment le plus merveilleux et inoubliable au monde.

Le moment quand on voit apparaître la petite main du petit miracle, la tête avec les yeux aimables et quand on entend le premier cri, puis on sent son petit cœur battre vite sur sa poitrine.

Grace à cette nouvelle méthode, beaucoup de femmes sont capables de croire en eux-mêmes et en leur propre force intérieure.

Je suis très reconnaissante au Dr Simon pour sa présence et soutien. Elle a offert la possibilité à mon enfant et moi de vivre ce moment merveilleux et ce sentiment unique.

 


© 2018 - Graphisme : Melanie Duquesne