La césarienne extra-péritonéale selon la technique du Docteur Denis Fauck : French AmbUlatory C.section

La césarienne extra-péritonéale est une technique novatrice, issue de la modernisation d’une très vieille technique de césarienne décrite dans tous les manuels d’obstétrique depuis la fin des années 1800 jusqu’à l’après guerre.

Plus qu’une technique chirurgicale, il s’agit d’une tactique qui permet à une maman, opérée pour la naissance de son enfant, d’avoir le même mode de vie qu’après un accouchement naturel.

La césarienne n’est donc plus une entrave à l’accueil du nouveau-né.

Cette technique permet d’améliorer le confort post opératoire par la réduction des douleurs, une amélioration de la mobilité dans le but de permettre à la maman une bonne autonomie pour qu’elle s’occupe de son nouveau-né.

La césarienne, intervention chirurgicale majeure la plus pratiquée dans le monde, a bénéficié depuis les années 1990 de nombreux progrès anesthésiques et opératoires.






La technique de césarienne la plus simple est la césarienne de Migsav-Ladach dite technique de Cohen.
Il s'agit d'une technique facile et rapide qui a permis d’améliorer les suites opératoires par rapport à la technique de Pfannestiel encore très répandue.
Le lever et l'ablation de la sonde urinaire sont, en règle générale, réalisés le lendemain de l'intervention.
Le progrès de cette technique qui a déjà considérablement permis de diminuer les douleurs post opératoires consiste à ne pas couper les muscles et à les écarter manuellement au niveau de leurs zones naturelles de faiblesse, ce qui réduit l’agression chirurgicale.
Cette procédure nécessite néanmoins d'ouvrir la cavité péritonéale, ce qui entraine une irritation passagère des intestins avec un risque d’inconfort digestif (nausées,vomissements, arrêt puis reprise des gaz et du transit) ainsi qu’un risque d'adhérences intra-abdominales.


La technique de césarienne extra-péritonéale , mise au point par le Docteur Denis FAUCK dans les années 2000, ne nécessite pas de sonde urinaire et permet d’enlever la perfusion, de boire et manger 2 heures après l’intervention.
Elle permet également de se lever confortablement dans les 4 heures suivant l’opération, de prendre une douche le jour même.

Cette liberté de mouvement sans grande douleur permet à la maman de s’occuper de son bébé tout de suite (le prendre dans les bras, le caliner, le nourrir, le changer, lui donner son premier bain, le garder avec soi la première nuit), exactement comme une maman qui a accouché naturellement.

La réduction des douleurs et la mobilité aisée sont liées aux spécificités de la technique opératoire: l'absence d'ouverture de la cavité péritonéale et le choix d’une ouverture verticale sur le côté gauche de la gaine des muscles (les muscles eux ne sont pas coupés) .
Cette technique plus complexe pour le chirurgien nécessite une formation spécifique en obstétrique, en chirurgie et dans la technique elle-même.

Le Dr SIMON a été formée en 2007 auprès du Dr Fauck, qui a mis au point cette technique ( avec plus de 2000 interventions à son actif) et auprès du Docteur Olivier AMI qui en a livré tous les secrets.

Cette technique n’est pas adaptable à toutes les situations. La grande urgence et les placenta praevia sont des contre indications à cette technique.

Le Dr SIMON pratique cette technique à Versailles, à la Clinique du Château de la Maye depuis 2008, puis à la Clinique des Franciscaines depuis 2009 .


Les anesthésites de la Clinique ont adopté pour toutes les césariennes une toute dernière nouveauté en matière de lutte contre la douleur post opératoire : Le TAP BLOCK ( FAST TRACK).

Le TAP BLOCK est réalisé en salle de réveil. Il consiste à injecter dans l'abdomen à l'aide d'une sonde échographique, un antalgique qui permettra de réduire considérablement la douleur post opératoire.


Les suites de la césarienne extrapéritonéale, avec FAST TRACK, Clinique des FRANCISCAINES Docteur SIMON VERSAILLES

 


 

© 2017 - Graphisme : Melanie Duquesne